© Olivier Robinet

Se promener sur les remparts de Navarrenx

Le Béarn des Gaves c’est tout nouveau pour vous ? Suivez-le guide !

NAVARRENX UN JOUR,

Navarrenx toujours !

Il n’y a pas d’âge pour rêver de princesses, de vaillants chevaliers et de châteaux !
C’est avec surprise qu’on découvre toujours Navarrenx la première fois face à ses impressionnants remparts. A l’intérieur de la cité bastionnée, on se prend à imaginer la vie qu’il y a pu y avoir en ces murs, les soldats en alerte échafaudant des plans pour surprendre l’ennemi, les halles à la fois bruyantes et joyeuses, les pèlerins égarés…
Première étape, la porte St Antoine à l’entrée de la ville. Porte d’accueil oui…mais où il valait mieux montrer patte blanche pour entrer !
On se sent déjà minuscules près de ces fortifications mais lorsque notre regard croise le canon en face de nous, ça ne rigole plus ! Et pourtant… on est attirés par ce canon…

 

QUEL POINT DE VUE DEPUIS CETTE HAUTEUR !

Aucun doute, en tant que soldat, aucun assaillant traversant le pont n’aurait échappé à notre vigilance. Avec le canon comme allié, on se sent comme… invincibles.
Au Théâtre des Echos, on rêve jeux de cirque, combats de gladiateurs… et non ! Pas le temps de s’amuser autrefois, on reste aux aguets ! Par contre nous, on est joueurs et quand on nous dit que ses ouvertures renvoient sept fois l’échos, et bien on crie, on compte et on dit que ça ne fait pas sept fois !
Autre étape incontournable, la fontaine militaire. Cette fontaine ne vous racontera pas d’histoires de miracles ou de guérisons inexplicables, mais elle vous parlera plutôt de l’année 1569… Le climat est tendu, les troupes catholiques encerclent la ville en espérant y pénétrer. On retient son souffle… Mais, on a des remparts révolutionnaires, on a une fontaine et on va ainsi tenir un siège de 79 jours !
Que d’émotions, que de surprises ! Mais au final, qu’on est bien au XXI e siècle !

fr