Sauveterre-de-Béarn vu par Evelyne

Evelyne vous présente Sauveterre-de-Béarn et ses alentours, non pas au travers de l’histoire officielle du village , mais plutôt en fonction de ses coups de coeur, de ce qu’elle aime et apprécie au pays.


Evelyne PouyautEvelyne travaille à Sauveterre depuis vingt ans. Elle est née pas loin d’ici, et sa famille descend d’Andrein : son arbre généalogique remonte à  1722 !

Elle a les pieds à Sauveterre et le coeur en Béarn des Gaves !

Evelyne parlez nous de Sauveterre-de-Béarn ...


Dans Sauveterre, tout me parle ! les vieilles pierres, le gave, le ciel, la terre !
Moi ce qui m'intéresse dans l'histoire de la cité, c'est la vie des gens, leur vie d'aujourd'hui...
QUELQUES SOUVENIRS... 

Ma promenade préférée dans la cité débute à l’arrière de l’église.

Le point de vue sur les Pyrénées en toile de fond, qu’elles soient enneigées ou pas, est magnifique. Une bouffée d’air frais, un plein de nature rien qu’à contempler ce paysage. J’emprunte ensuite les escaliers près de la TOUR MONREAL.
Sauveterre de Béarn, le Pont de la LégendeIci les vieilles pierres sont en communion avec la nature. Quand le printemps pointe son nez, tout revit, tout redevient coloré. 
A mi-chemin de ces escaliers, une petite fontaine pourrait vous parler pendant des heures des années passées, de ces femmes venant cherchant l’eau ou laver le linge, de ces discussions animées, de leurs éclats de rire lors de ces moments privilégiés “entre femmes”. On se laisse ensuite bercer par ces écrits poétiques sur de petites ardoises ici et là. Une invitation à la rêverie où fontaine et herbes parlent à l’homme et l’invitent au respect. 
Arrivé au pied de la tour, on se laisse attirer par les nombreux bambous, palmiers, bananiers encadrant le sentier menant au Pont de la Légende. Ici la nature est reine. Les arbres forment une voûte au-dessus de votre tête et aucun bruit ne trouble les lieux mis à part le chant des oiseaux et les flots du Gave. On pourrait presque voir ce meunier qui, autrefois, quittait tous les matins son moulin avec son âne et longeait les berges du gave pour vendre sa farine dans la ville haute.
Le passage sous les arcades près du pont est “magique”. Une succession d’arches faites de ces vieilles pierres qui en ont tant vu… Je m’attarde un instant pour contempler la vue, l’une des plus belles de Sauveterre où l’on se sent tout petit face à cette église et cette tour se dressant fièrement pour dominer le gave et si près du pont, ce fameux pont fortifié qui a su résister au temps qui passe.

Quel est votre coup de coeur dans la cité ?


La Porte du Datter à Sauveterre-de-BéarnSans hésitez, mon endroit préféré et un peu secret dans la cité, c’est la porte du Datter.
Une fois franchie cette porte, vous entrez ou sortez de la Cité. Ce passage était puissamment défendu et bien souvent valait-il mieux montrer patte blanche pour le franchir !

En effet, tout près de là, en haut de la Rue Pléguignou, se dresse l’imposante Maison Forte où se postaient les soldats pour surveiller la porte de Lester et cette porte du Datter.

Au sommet de la porte elle-même, un chemin de ronde encore une fois point stratégique pour les soldats. Venant de la Cité Médiévale et souhaitant franchir cette porte, imaginez-vous marcher sur un pont-levis au-dessus du fossé, ce même pont-levis que l’on relevait le soir pour protéger la ville.

J’aime cette idée de passage …. de la cité vers le gave, d’aujourd’hui vers hier ….

Quel moment avez vous envie de partager avec nous ?

Médiévales à SauveterrePendant l’été, j’adore assister et  participer aux MÉDIÉVALES ( en 2016, elles auront lieu samedi 30 juillet.)

C’est une fête à l’initiative d’un groupe de jeunes du village épaulés par tous les habitants. J’aime cette esprit sauveterrien de solidarité où tout le monde se retrousse les manches pour une belle journée !

Que je vous explique les médiévales ! Au cours de la journée on revient dans le Moyen Age (c’est la période qui saute aux yeux quand on arrive à Sauveterre-de-Béarn !)
On participe aux ateliers des jongleurs, d’enluminures, de danses, ….
Le clou de la fête c’est quand on rejoue le jugement de la Reine Sancie !  
Je vous raconte sa légende : L’époux de la Reine part aux croisades alors que Sancie est enceinte. Elle accouche d’un enfant mal formé et on l’accuse d’être une suppôt de satan. Elle clame son innocence, mais point n’y fait : elle est soumise au jugement de l’eau selon la volonté de Dieu ! Sancie est donc jetée depuis le pont de la Légende (ainsi nommé aujourd’hui) et ….. après quelques longues minutes, elle apparaît à la surface de l’eau dans sa robe blanche : Sancie est innocente !

Pendant les médiévales, je crée  un atelier d’artiste que j’installe dans l’orangerie du château (hôtel de Ville aujourd’hui)
On se déguise en peintre …. et on travaille avec les outils d’aujourd’hui ! Je suis photographe :) Tout le monde repart avec son portrait tiré.

Pouvez vous nous suggérer une balade autour de Sauveterre-de-Béarn ?

Rafting sur le gave d'OloronPendant l’été, on aime se retrouver en famille au bord du gave d’Oloron. C’est un lieu magique où chacun puise son bonheur.
Je me promène le long de la rive dans la fraîcheur et dans le calme, pendant que les enfants découvrent la nature. Ils observent avec attention les insectes et les plantes. Les plus grands pataugent dans l’eau. Soudain on peut entendre la joie et les rires qui viennent du haut du gave, ce sont les rafteurs qui arrivent de Navarrenx. Ils descendent ce que l’on appele  “les Champs Elysées”. Ce sont des eaux rapides qui accélèrent leurs bateaux. D’ailleurs souvent ils descendent des bateaux remontent le long du gave à pied ou en courant et sautent, gilets et casques bien fixés. Un bon moment après, ils reprennent leurs embarcations direction Sauveterre.
Après cette animation nous terminons notre pique-nique par une belote, un bon livre ou une petite sieste !

Parfois on a le plaisir de croiser le roi du gave qui saute dans l’eau à quelques mètres de nous, alors que le pêcheur imperturbable taquine la truite. Le soir venant nous quittons les lieux apaisés, mais avant je me sélectionne des cailloux et des bois flottés pour mes créations “zen béarnais". Je ramène donc un peu de sérénité afin de pouvoir plus tard les partager.

Nous avons passé beaucoup de temps en balade, et dites moi, êtes-vous gourmande ?

Forcément on est dans un région où on aime bien manger !  Je me régale avec les produits de la Maison Ihidoy, Jean Michel artisan boucher charcutier a amené un peu de piment dans notre belle cité !
Lui et son équipe travaillent la blonde d’Aquitaine : Sauveterre de Béarn se revendique d’ailleurs le berceau de la blonde d’Aquitaine.   
Lorsque l’on se retrouve en famille, je vais chez Gratien pour acheter de l’axoa. C’est un plat traditionnel à base de viande de veau coupée très finement avec une sauce avec des poivrons. Dans l’assiette, cela fait un joli décor brun, rouge, vert et le blanc du riz ! ….
Sans oublier la pâtisserie chocolaterie Charrier, jolie petite boutique, et mon coup de coeur va au "Médiéval". C’est une création originale de Philippe  : croustillant et nougatine au chocolat. Arrêtez vous en déguster un morceau lors de votre visite du village : ils en offrent avec plaisir.
Le médiéval est plus qu’une gourmandise, c’est un médicament  !! le chocolat est bon pour le moral !!! C'est bon bon ....

Une dernière question : un mot pour résumer votre ville ?

J’ai bien envie de reprendre la devise de Sauveterre de Béarn à mon compte : bonnes gens, bonne terre !

Merci Evelyne pour cette découverte...

En savoir + sur l'histoire de Sauveterre-de-Béarn